R.Jespo

Comines-Warneton

piecesAUTO24.be

ACCIDENT



MATCHS


Attention :des modifications sont toujours possible avant la date prévue. N'hésitez pas à visiter le site régulièrement.

ARBITRAGE


BALLONS MATCHS



TERRAINS


2018


DEROGATION


DEROGATION MEDICALE
POUR JEUNES JOUEURS"?


Appel derogations medicales


Formulaire demande de
derogation 2017-2018


 Note medecin derogations
 medicales


Nouvelle procedure
derogations medicales


  Rapport medical pour
demande de derogation


Accidents Foot







Les jeunes



Le sponsoring


Google +

Facebook

Vu la dernière fois?

  • webmaster: 7 Heures,27 Minutes temps
  • jmd: 2 Jours temps
  • Eric: 40 Jours temps
  • frbl: 353 Jours temps
  • Jordan110193: 371 Jours temps
  • WilliamU23: 412 Jours temps
  • Losc59: 427 Jours temps
  • william: 440 Jours temps
  • arno: 560 Jours temps
  • Vince59560: 566 Jours temps
  • didier: 588 Jours temps
  • geoffrey: 664 Jours temps
  • zx9andy: 701 Jours temps
  • scoutcar: 740 Jours temps
  • jessy789: 783 Jours temps
  • alaual59: 812 Jours temps
  • libiouns: 909 Jours temps
  • Famille Deventer: 947 Jours temps
  • Floche: 1 022 Jours temps
  • Laurie: 1 036 Jours temps

Anniversaire

1963

JOYEUX ANNIVERSAIRE
VANDEVYVER JANIQUE 24/09/

Pour la P2, on a un très bon potentiel

Article de Presse La Jespo Comines-Warneton est en P2  ! Qui l’eut cru  ? La Jespo venait à peine de remonter en P3. Mais au fil des matches et des victoires, la confiance s’est renforcée, toute l’équipe étant fort bien motivée par l’entraîneur Thierry Clatot. A tel point que les barrages pour la montée ont été assez vite assurés. Des barrages sans pression qui leur ont réussi. Dimanche dernier, il n’y avait plus qu’à confirmer en évitant de manquer la dernière marche... La Jespo est donc en P2.




Monter deux années de suite, c’est du jamais vu pour un club de football de la Vallée de la Lys. La Jespo l’a fait. Cela faisait 32 ans que l’on attendait le retour d’un club de l’entité cominoise en P2, le dernier étant l’Union cominoise. On imagine la joie des membres fondateurs d’un club comme la Jespo qui a fusionné en 2003 avec l’Union cominoise. Jacques Vandermarlière, ex-joueur de la Jespo et président du club fusionné depuis 3 ans  : «  A l’aube de cette saison, le seul objectif était de se maintenir en P3. Mais au fil des matches, les résultats ont été bons et l’on s’est dit, qu’avec la qualité de l’effectif dont on disposait, on pourrait faire quelque chose de bien. Comme l’on dit, la mayonnaise a bien pris et jamais, on n’a été vraiment dominé. Et nos adversaires disaient qu’on avait un bon fond de jeu. De fait, nous avons pas mal de joueurs d’expérience, comme G. Debreucq par ex., les frères Nys, ou Louis Lambin qui nous a rejoints. Tout au long de la saison, la Jespo a été dans les 3-4 premiers. Le comble c’est que la Jespo était citée comme descendant probable. On était un oiseau pour le chat  ! Mais après une première défaite à Proven, on a enchaîné les victoires et les surprises. »

Ecrire une belle page d’histoire

Les atouts de la Jespo cette année  ? Un bloc compact, solide. Des joueurs d’expérience et bien dans leur tête, ce qui s’est avéré capital lors des matches de barrages. Et un super coach en la personne de Thierry Clatot  : il ne cesse de motiver ses joueurs, il communique beaucoup avec eux et est très bien informé sur les adversaires du jour. Et des jeunes qui se sont bien intégrés dans le groupe. J. Vandermarlière souligne  : «  Pour les barrages, Th. Clatot n’arrêtait pas de dire à ses joueurs qu’ils pouvaient écrire en mai une des plus belles pages de l’histoire du foot de la région. Et ils l’ont fait. Au plan sportif, c’est sans doute la plus belle équipe que l’on ait jamais connue ici, bien équilibrée, sans grosse faiblesse. Comines-Warneton méritait bien une équipe en P2 voire en P1. »

Pas de folies

Mais aujourd’hui, cette montée en P2, qui n’était pas prévue, il faudra bien l’assumer. Qu’est-ce qui va changer au niveau budget, effectifs, comité, sponsoring, infrastructure  ? J. Vandermarlière : « On niveau renforts, 4 joueurs reviennent au club. C’est sûr, on niveau transferts, on ne fera pas de folies, même si les finances du club sont saines. Peu de changements seront à noter au niveau du comité  : mon fils Alexandre deviendra secrétaire et on comptera beaucoup sur notre école de jeunes qui sera coordonnée par Eric Lheureux. Et Gérald Debreucq établira les liens, sur le terrain, avec les entraîneurs de jeunes. Côté stade, si le terrain et l’éclairage sont en ordre, il faudra trouver un nouveau local pour accueillir désormais 3 arbitres à chaque match (pour la réception des dirigeants du club adverse et les repas, après le match, pour le trio arbitral). Et nos bancs de réserve sont trop petits. Voilà deux problèmes à résoudre. La P2, c’est un nouveau défi, c’est sûr. A nous de nous maintenir et de faire revenir aussi le public. »

 

Pour Jacques Vandermarlière, cette accession en P2 sera un de ses plus beaux souvenirs sans doute  : «  Le foot m’a tant donné. Il m’a permis de rencontrer une foule de gens. Le slogan ‘Les copains d’abord’ est toujours d’actualité. Et l’esprit de solidarité du début est resté le même. Après la fusion de 2003, il a fallu reconstruire. Il fallait être patient et confiant. Et cela a payé. Aujourd’hui, on a de bonnes bases et un très bon potentiel. »  

 

Merci à son auteur, Yves Leterme

 JOURNAL / Paru mercredi 20-05-2015

Pour la P2, on a un très bon potentiel

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !