R.Jespo

Comines-Warneton

piecesAUTO24.be

MATCHS


Attention :des modifications sont toujours possible avant la date prévue. N'hésitez pas à visiter le site régulièrement.

2018


WORLD CUP


DEROGATION


DEROGATION MEDICALE
POUR JEUNES JOUEURS"?


Appel derogations medicales


Formulaire demande de
derogation 2017-2018


 Note medecin derogations
 medicales


Nouvelle procedure
derogations medicales


  Rapport medical pour
demande de derogation


Accidents Foot







Les jeunes



Le sponsoring


Google +

Facebook

Vu la dernière fois?

  • webmaster: 5 Heures,18 Minutes temps
  • jmd: 16 Jours temps
  • frbl: 256 Jours temps
  • Jordan110193: 274 Jours temps
  • WilliamU23: 315 Jours temps
  • Losc59: 330 Jours temps
  • william: 343 Jours temps
  • arno: 464 Jours temps
  • Vince59560: 469 Jours temps
  • didier: 491 Jours temps
  • geoffrey: 567 Jours temps
  • zx9andy: 604 Jours temps
  • scoutcar: 644 Jours temps
  • jessy789: 687 Jours temps
  • alaual59: 715 Jours temps
  • libiouns: 812 Jours temps
  • Famille Deventer: 850 Jours temps
  • Floche: 925 Jours temps
  • Laurie: 939 Jours temps
  • david: 953 Jours temps

Anniversaire

2002

JOYEUX ANNIVERSAIRE
OLLEVIER REMY 19/06

Jacques Vandermarliere

Article de Presse J’aimerais que l’histoire de la Jespo continue après moi, pour avoir le sentiment d’avoir collaboré à quelque chose de bien
Jacques Vandermarliere (64 ans) est originaire de Bas-Warneton où il réside toujours. En plus de son métier d’assureur, une passion rythme ses journées : le football et particulièrement la Royale Jespo Comines-Warneton, dont il est l’une des chevilles ouvrières depuis 1987 quand il en est devenu le secrétaire. Il en est le président depuis 2001.






 

Il n’est pas prêt d’oublier le dimanche 17 mai 2015 quand, en affrontant le S.C. Zonnebeke, le club décrochait la montée en deuxième provinciale après 32 ans d’absence. «  Au coup de sifflet final, j’ai pensé à toute l’aventure de la Jespo et surtout à ceux qui ne sont plus là et qui ont réussi à tirer notre club vert le haut.

C’est une fierté évidente d’avoir cru en des gars de chez nous. A mon sens, le football est une école de vie, même si on n’a pas toujours autant de qualités que les autres, à force de travail, on peut quand même atteindre un bon niveau.  Comme dans n’importe quel sport collectif, les clubs sont aussi des espaces d’éducation où il y a des règles à respecter ».  Ce sport, Jacques l’a découvert quand il est arrivé au Collège Saint-Henri Comines alors qu’il avait douze ans. « Durant six ans, pendant mes études commerciales, j’ai joué principalement en tant que gardien de but au club de notre école.

Que de bons souvenirs ! Ensuite, après mon service militaire, j’ai rejoint le club de Comines où j’ai joué jusqu’à l’âge de 32 ans. Par la suite, j’ai souhaité m’investir autrement dans le club.  Et nous avons progressé.  De belles pages de l’histoire de la Jespo ont été écrites dans les années 80 avec, entre autres, l’inauguration du stade Rémi Carlier à Bas-Warneton, les fêtes de la bière, ainsi que le prestigieux Gala de la garde Républicaine de Paris.

J’ai toujours pensé que lorsqu’on réussit sa vie familiale et    sa vie professionnelle, il faut consacrer ses temps de loisirs aux autres.  Je n’ai jamais rien fait par intérêt, juste par désir de rendre service.  Et j’aimerais surtout que l’histoire de la Jespo continue après moi, pour avoir le sentiment d’avoir collaboré à quelque chose de bien. »  Côté professionnel, Jacques Vandermarlière a travaillé comme permanent au syndicat chrétien.  En 1973, il a l’opportunité de reprendre un petit portefeuille d’assurances. « En 1988, quand je suis devenu échevin, le syndicat chrétien m’a demandé de choisir entre mes fonctions politiques et mon travail au syndicat. C’est donc avec ma femme Esther Dekerle, que nous avons ouvert un bureau d’assurances sur la place de la Station à Warneton, début 1989.

Par la suite, nous l’avons déplacé dans la rue de la Gare à Comines ».  Finalement, en 2012, il a mis un point final à 30 ans de carrière politique : six ans en tant que conseiller communal, puis dix-huit ans comme échevin des sports et six ans en tant que conseiller. « J’ai conscience d’avoir une épouse exceptionnelle qui a supporté toutes mes absences que ce soit pour le boulot, le sport ou la politique ».    Le couple a deux fils : Alexandre, responsable des sports à la Ville de Comines-Warneton, joueur et membre du staff de la Jespo et Maxime, agent immobilier bien connu sur l’entité.

La famille se complète par quatre petits-enfants.  Quand on lui demande s’il n’est pas trop déçu de cette deuxième place parmi les nominés, il répond sans hésiter. « Moi déçu ? Absolument pas, bien au contraire et je suis même très content, car s’est Jean-Claude Walle qui mérite incontestablement le titre ». (Parution vendredi prochain)

Walter Vandenberghe



Jacques Vandermarliere

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !